Borda Molí dels Fanals | Restaurante Típico en Andorra

Le tue-cochon, une tradition de montagne

matança

Le tue-cochon, une tradition de montagne

Avec le froid, arrive le tue-cochon, une tradition qui date même des anciennes cultures celtes européennes. Même si de nos jours pour avoir de la viande nous avons juste besoins d’aller chez le Boucher, avant la viande qui était obtenue lors de la tuaille constituait la seule réserve pour le restant de l’année.

Les préparatifs
Le procès du tue-cochon commençait presque une année à l’avance, car c’était au printemps que l’on achetait les porcelets pour les faire grossir pendant 10 mois. Passé ce temps, la famille se réunissait et parfois elle invitait un voisin expérimenté et prenait le petit-déjeuner ensemble trois heures avant la tuaille.

La transformation de la viande
La mort de l’animal était rapide, mais le rituel qui suivait pouvait durer jusqu’à trois jours. Après que les hommes de la maison avaient tué l’animal, ils s’occupaient de nettoyer le matériel utilisé, pendant que les femmes commençaient à préparer les produits. D’une part, nous trouvons les viandes qui doivent être consommées les premières car elles se gâchent rapidement, et d’une autre, les aliments qui peuvent être conservés pendant toute l’année comme la charcuterie.

Une culture culinaire
À partir des différentes préparations de la viande de porc, les plats typiques de la cuisine de montagne, comme les pieds de porc ou la botifarra avec des haricots blancs ou des pommes de terre, voient le jour. Dans notre carte vous trouverez ces produits avec la possibilité de combiner les pieds de porc avec des champignons ou des escargots.

Si vous avez envie de gouter nos plats, appelez-nous au (+376) 835 380 ou réservez votre table au Molí dels Fanals. On vous y attend!

 



  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *